Dieu a dit : "Tu te lèveras devant ceux qui ont des cheveux blancs, tu honoreras la personne du vieillard, c'est ainsi que tu respecteras ton Dieu. Je suis l'Éternel." (Lévitique 19:32) ------- "Je resterai le même jusqu'à votre vieillesse et je vous soutiendrai jusqu'à vos cheveux blancs. C'est moi qui vous ai soutenus, et je vous porterai, oui, je vous soutiendrai et vous délivrerai." (Esaïe 46:4) ------- "L'Éternel m'adressa encore la parole en ces termes : Que vois-tu, Jérémie ? Je répondis : Je vois une branche d'amandier. Tu as bien vu, me dit l'Éternel. Eh bien, je veille sur ma parole pour accomplir ce que j’ai dit." (Jérémie 1:11-12)

Charte d'éthique morale et spirituelle des bénévoles de l'association L'AMANDIER

 Pourquoi cette charte ? Tout simplement parce que j'ai pu constater que ce n'est pas parce qu'une personne affirme être chrétienne qu'elle est pour autant digne de confiance (bien qu'en théorie cela devrait être le cas !). En effet, au sein la chrétienté, j'ai pu voir des choses très encourageantes, certes, mais aussi bien des abominations, des déséquilibres, du fanatisme, du légalisme, voir même de l'abus spirituel.

L'apôtre Paul nous met en garde contre "les faux frères" (voir 2 Cor 11:26 ainsi que Gal 2:4). Ces faux frères se font passer pour d'authentiques chrétiens, mais lorsqu'ils arrivent à s'infiltrer chez vous, ils sèment la zizanie. C'est à leurs fruits qu'on les reconnait : Ils sont critiques, pensent avoir toujours raison, sont déséquilibrés dans leur foi, et tôt ou tard vous êtes surpris de découvrir leurs réelles motivations. Et j'ai eu l'occasion d'en faire la triste expérience, hélas. Mais le Seigneur nous a gardé. 

Cette charte est donc tout à fait justifiée.

Toute personne désireuse de s'engager en tant que bénévole au sein de l'association L'AMANDIER devra impérativement être en accord avec cette charte. L'association L'AMANDIER œuvre auprès des personnes âgées. Il s'agit donc d'un public fragile, sensible et influençable. Il nous est donc apparu évident d'établir cette charte afin de nous assurer du sérieux de l'engagement des bénévoles mais aussi de protéger les personnes âgées et rassurer leurs familles.

En conséquence, seront admis comme bénévoles au sein de l'association L'AMANDIER ceux qui signeront cette charte.

Cette charte ne devrait poser aucun problème à un chrétien équilibré qui aime sincèrement le Seigneur et qui veut servir humblement auprès des personnes âgées. Pour les autres, il est évident que cette charte les mettra mal à l'aise, mais pour nous cette charte est comme un "filtre" qui nous permettra de discerner les motivations des candidats bénévoles.

Cependant, malgré cette charte, je suis bien conscient que certains "candidats" au bénévolat, pourront malgré tout passer au travers. Toutefois, attention, car ces personnes auront alors à faire avec Le Grand Fondateur de cette association car ne l'oublions pas, cette association s'appelle L'AMANDIER (qui signifie, en hébreu, celui qui veille), et je puis vous assurer qu'en maintes occasions nous avons pu constater qu'effectivement il veillait.

Voici donc les 8 articles de la charte d'éthique morale et spirituelle de l'association L'AMANDIER :

  1. Être chrétien de conviction. Que signifie "être chrétien de conviction" ? Il m'est arrivé de constater que des personnes se disant chrétiennes l'étaient uniquement par tradition, mais il est alors suprenant de découvrir que beaucoup d'entre elles ne croient même pas réellement en Dieu. Ou alors elles y croient, mais vaguement. Elles trouvent que cela est une bonne chose que de croire en "quelque chose", mais n'ont pas de certitudes chrétienne basées sur les Saintes Ecritures. Elles se rendent peut-être à l'église une à deux fois par an pour Pâques et Noël et/ou lors de funérailles, de mariages, baptêmes, mais leur foi n'est qu'une vitrine sociale. Ou encore, des personnes qui se disent chrétiennes, qui croient en Dieu, mais dont la foi ne change rien dans leur vie. Finalement, elles vivent comme tout le monde sans trop se soucier de Dieu bien qu'affirmant croire en lui. C'est parce que nos convictions sont profondément ancrées en Jésus-Christ que nous oeuvrons. Nous n'attendons donc pas de nos bénévoles qu'ils soient "parfaits", car je ne le suis pas moi-même, ni aucun membre de l'association d'ailleurs, mais nous souhaitons que les bénévoles soient des chrétiens authentiques. En effet, l'association est chrétienne et, pour cette raison, exige que les bénévoles soient véritablement chrétiens. Nous savons hélas que beaucoup de personnes professent être chrétiennes, mais leur mode de vie dit le contraire de leur profession de foi. Un vrai chrétien ne ment pas, ne s'impose pas, ne manipule pas son prochain, n'a pas de mauvaises intentions, a une éthique morale dans sa vie quotidienne et est motivé exclusivement par un amour sincère du prochain. La raison de notre choix est simple : Nous oeuvrons au nom de Jésus-Christ, et nous avons donc un témoignage à rendre. Aussi, pour rendre témoignage de l'amour de Dieu, il semble évident d'être véritablement chrétien et d'avoir ainsi expérimenté cet amour de Dieu. Il ne s'agit pas de « sectarisme » de notre part (bien que je sois convaincu que nous ne pourrons éviter l'écueil d'accusations de ce genre), mais étant donné que nous attachons une importance primordiale à l'identité chrétienne de l'association, il est alors logique que les bénévoles qui oeuvrent au nom du Christ soient chrétiens/chrétiennes eux-mêmes. Pour ceux qui veulent faire de l'humanitaire et/ou s'engager dans des œuvres sociales, les organismes et associations laïques ne manquent pas. Nous avons les mêmes leitmotivs qu'avait William BOOTH, fondateur de l'armée du salut, à savoir que, nous n'envisageons pas de faire du social sans joindre l'aspect spirituel (proposé et non imposé, voir l'article 2), et inversement, nous ne pouvons imaginer de faire du spirituel sans l'aspect social. Pour nous, avoir des compagnons d'oeuvres qui partagent nos convictions est un garde-fou contre toutes sortes de dérapages, car nous savons, par exemple, qu'un chrétien authentique ne détournera pas d'argent, ne volera pas, ne manipulera pas, bref, ne fera rien qui puisse nuire aux personnes âgées ni à l'association ni à la réputation de notre Seigneur Jésus-Christ. Je sais que certains rétorqueront qu'il y a eu bien des scandales au sein de "L'Eglise"... En quel cas je réponds que si vous êtes scandalisés par des chrétiens, demandez-vous alors si c'est parce-que ces personnes sont chrétiennes, ou plutôt parce qu'elles ne le sont pas assez ? Quiconque a commis ou commet des atrocités au nom du Christ, portait peut-être l'étiquette chrétienne, mais démontrait en réalité qu'il n'avait rien de chrétien, car un chrétien obéit à Christ et les enseignements de Jésus-Christ représentent le summum en matière d'amour du prochain.

  1. Ne pas faire de prosélytisme. (Prosélytisme : zèle excessif déployé pour convertir quelqu’un à ses idées). S'il est vrai que nous oeuvrons au nom de Jésus-Christ, notre attitude doit refléter le respect de la personne. En quel cas, nous prenons exemple sur Jésus lui-même qui ne s'imposait à personne et qui a régulièrement utilisé l'expression « Si quelqu'un ... ». En effet, Jésus affirmait :

« Si quelqu'un veut venir après moi ...» (Matthieu 16:24) ainsi que « Si quelqu'un a des oreilles pour entendre, qu'il entende.» (Marc 7:16) ou encore « Ma doctrine n'est pas de moi, mais de celui qui m'a envoyé. Si quelqu'un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef. » (Jean 7:16-17) et pour finir avec les exemples, un petit dernier (il y a d'autres références pour ceux qui voudraient faire des recherches) qui en dit long sur l'attitude d'invitation et non "d'imposition" que manifestait le Seigneur Jésus :

« Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive.» (Jean 7:37)

Il ne s'agira donc pas, pour les bénévoles oeuvrant au sein de l'association, de venir tout de suite avec « la Bible en main » ou de parler de sa foi avec insistance auprès des personnes âgées. Nous pouvons proposer l'évangile, respectueusement, et bien évidemment, après s'être poliment présenté, mais en aucun cas il ne s'agira de faire du prosélytisme, sachant que les visites et aides prodiguées au nom de l'association seront dispensées de manière équivalentes tant auprès des personnes chrétiennes que non croyantes, donc indépendamment de leur convictions, car l'amour de Dieu que nous sommes appelés à manifester est inconditionnel : Nous devons aimer notre prochain.

  1. Ne pas adhérer à des doctrines bizarroïdes et susceptibles de porter préjudice aux personnes âgées. Par exemple, sera systématiquement refusé tout bénévole qui, se disant chrétien, adhère à certaines doctrines de soi-disant « délivrance » (qui se chassent des démons entre chrétiens) ou de « libération des malédictions générationnelles ou des ancêtres », bref, tous ceux qui ont soif de jouer à Harry POTTER à la sauce évangélique avec leurs formules de "lier et délier", de chasser ceci cela, de "proclamations", etc. Idem pour les adeptes de tant d'autres bizarreries tellement en vogue et qui n'ont aucun fondement biblique (sauf quand on tort le sens des paroles des Saintes Ecritures) : Ces personnes ne seront pas tolérées au sein de l'association. Nous insistons sur ce point car nous savons qu'hélas ce genre de doctrines sont répandues. Nous ne voulons donc pas qu'un bénévole zélé commence à vouloir chasser « l'esprit de vieillesse » ou de « Alzheimer » chez une personne âgée ou encore de vouloir la délivrer d'un « lien de malédiction » venant d'un arrière grand-père qui aurait fait de l'astrologie. Ce genre de pratique aura pour résultat l'arrêt immédiat du bénévolat au sein de l'association L'AMANDIER. Les chrétiens/chrétiennes qui oeuvrent au nom du Seigneur au sein de l'association L'AMANDIER ne sont pas des personnes parfaites, mais elles sont équilibrées dans leur foi et la pratique de leurs convictions chrétiennes, lesquelles s'appuient sur les Saintes Écritures dans leur ensemble.

  1. Ne jamais demander d'argent aux personnes âgées. En effet, l'association L'AMANDIER fonctionne en ne comptant que sur Dieu qui pourvoit à nos besoins, tant financiers que matériels. Le Seigneur n'est aucunement limité pour pourvoir aux besoins de l'association, et comme nous l'avons déjà expérimenté, il peut nous envoyer les fonds nécessaires par des moyens tout à fait inattendus. En conséquence, il est hors de question de demander de l'argent aux personnes auprès de qui nous oeuvrons ni à quiconque d'ailleurs. Il est donc formellement interdit de demander, directement ou indirectement, une quelconque somme d'argent ni aucune participation financière ou matérielle. En outre, les bénévoles ne parleront jamais de leurs éventuels problèmes personnels d'argent. Cependant, il peut arriver que des personnes âgées souhaitent faire un don pour l'association, et dans ce cas précis, et à condition que la personne donatrice soit en totale possession de ses facultés psychologiques, un don pourra être accepté. Toutefois, comme cela m'est déjà arrivé, si vous discernez que la personne donatrice est prompt à faire des dons car, se sentant redevable, il est impératif de refuser. Mais là, c'est au cas par cas. Un exemple concret : Un monsieur que j'avais visité à plusieurs reprises et à qui j'avais bien spécifié que les services rendus étaient totalement gratuits a voulu faire un don. J'ai accepté. Une semaine plus tard, tandis qu'il était invité à une sortie que nous avions organisé, il nous a demandé combien il nous devait pour la sortie. Je lui ai dit qu'il ne devait rien du tout et qu'il avait déjà fait un don la semaine précédente et que cette sortie était prise en charge par l'association. En conséquence, les bénévoles devront faire preuve de sagesse et de discernement. Et je rajoute que dans la mesure du possible, il est impératif de se mettre en contact avec les membres de la famille, et ce, afin d'éviter tous mauvais soupçons quant aux motivations de l'association et ses bénévoles. Si une personne visitée est sous tutelle (ou curatelle), prise de contact sera prise avec le tuteur légal afin de l'informer de nos actions menées auprès de la personne sous mesure de protection de justice.

  1. Aimer : En effet, ce qui doit motiver toute action sociale c'est l'amour du prochain, et cela est encore plus vrai lorsqu'on prétend œuvrer au nom du Christ. Lui-même a dit à Nicodème : « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3:16). Il a commandé à ses disciples de s'aimer les uns les autres (Jean 13:34) et ce commandement est valable encore aujourd'hui. Jésus a enseigné que le plus grand commandement est celui-ci :

    « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. » (Matthieu 22:37-40)

    Sans oublier les enseignements de l'apôtre Jean : « Bien-aimés, aimons nous les uns les autres ; car l'amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour. » (1 Jean 4:7-8)

    Et que dire de l'hymne à l'amour que l'on trouve dans la première épître de Paul aux Corinthiens ? : « Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas l'amour (Litt : la charité), je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. Et quand j'aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien. » (1 Corinthiens 13:1-2) ainsi que :

    « Maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l'espérance, l'amour ; mais la plus grande de ces choses, c'est l'amour. » (1 Corinthiens 13:13)

    Jésus était motivé par l'amour du prochain et nous pouvons lire qu'il était souvent ému de compassion face à la détresse des personnes en souffrance qu'il côtoyait. L'amour dont il est question ici n'est pas un amour qui prend, mais un amour qui donne, et qui donne inconditionnellement. C'est le terme "Agapé" qui désigne cet amour désintéressé et qui est traduit par "amour" ou "charité" et cet amour ne se limite pas à des paroles, selon ce que l'apôtre Jean (lui qu'on a surnommé le disciple de l'amour) a écrit : « Petits enfants, n'aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité. » (1 Jean 3:18). Dans le contexte de ce texte, il est avant tout question, il est vrai, de l'amour qui doit unir les chrétiens, mais cet amour n'est-il pas appelé à se manifester envers ceux qui ne connaissent pas encore Jésus ? Ainsi, c'est cet amour qui nous motive et doit animer ceux qui voudront œuvrer au sein de l'association L'AMANDIER.

  2. Écouter : Les personnes âgées ont besoin de trouver une oreille attentive. Fréquemment isolées socialement, elles ont tellement de choses à raconter et si peu d'oreilles attentives pour les écouter. N'oublions pas qu'elles ont souvent des vies très chargées de tant et tant de choses qu'elles souhaitent d'ailleurs pouvoir raconter. Certes, elles aiment parler des moments agréables de leur vie, mais elles ont aussi bien des souvenirs douloureux à exprimer. Aussi, en tant que bénévoles, nous sommes amenés à savoir écouter en évitant de vouloir absolument donner des réponses à certaines questions restées sans réponses quant aux difficultés que la personne âgée a affronté tout au long de sa vie. Il ne s'agira donc pas, de manière générale, de raconter nos problèmes personnels de manière récurrente. Nous pouvons, dans le cadre d'un dialogue, parler de nous, et ce, afin qu'une relation de confiance s'établisse, mais en aucun cas nous ne visitons les personnes âgées pour leur raconter nos malheurs. Le Seigneur nous a pourvu d'une bouche et de deux oreilles. Peut-être est-ce afin que nous écoutions deux fois plus que nous parlons ? :-)

  3. Prier : C'est sans aucun doute l'aspect le plus important pour moi, et vous allez comprendre pourquoi. En œuvrant pour Dieu, et je rappelle qu'il s'agit bien d'une association chrétienne d'aides gratuites à l'intention des personnes âgées, il paraît évident et tout à fait logique d'avoir soi-même une relation personnelle avec Dieu, et ce, afin d'être inspiré dans cet engagement bénévole. Pour témoigner de l'amour de Dieu, il faut être inspiré par Dieu. Ce n'est pas un luxe que de demander au Seigneur d'être inspiré dans nos paroles, nos attitudes, nos actions, nos réactions, car je sais, par expérience, que quelquefois nous pouvons ne pas savoir quoi dire ni quoi faire face à certaines situations. Bien souvent, la meilleure attitude à avoir, face à une personne en grande souffrance, sera simplement d'être présent et d'écouter en silence, et à d'autres moments il nous faudra avoir une parole « assaisonnée de sel » (c'est-à-dire une parole inspirée, réconfortante, propice à faire du bien à notre interlocuteur). Si nous œuvrons pour Dieu auprès des personnes âgées, il est impératif d'avoir une vie de prière. Dieu exauce réellement les prières de ceux qui se confient en lui et qui veulent le servir efficacement. La foi chrétienne n'est pas simplement une histoire d'adhérence à une « religion », mais il s'agit d'une vie authentique basée sur la confiance en Dieu. Le vrai chrétien n'adhère pas simplement à une croyance, mais il a vécu une expérience personnelle et réelle avec Dieu. Cela a pour résultat qu'il est poussé à aller vers les autres dans le but d'être un témoin du Christ et ce, de manière tout à fait équilibrée et dans le respect des convictions de l'autre. Ainsi, la prière est toute aussi naturelle pour le chrétien quede prendre de la nourriture pour le corps.

  4. Adhérer à la confession de foi de l’association : C'est le dernier point et qui ne me paraît pas des moindres puisque, en effet, nous avons pu constater avec stupeur la réalité des avertissements enseignés par Jésus et ses apôtres concernant les fausses doctrines et les faux enseignants qui, comme le dit l'apôtre Pierre : « introduiront des sectes pernicieuses » (2 Pierre 2:1). Nous prenons très au sérieux ce genre d'avertissement donné par Jésus et ses apôtres, car les dégâts causés par les fausses doctrines ne sont plus à démontrer. Aussi, parce que nous avons nous-mêmes été confrontés à des chrétiens qui adhéraient (et adhèrent encore) à des doctrines foncièrement anti-bibliques, il nous a paru urgent et indispensable de joindre ce dernier article à la charte d'éthique morale et spirituelle de l'association L'AMANDIER. La confession de foi est en cours de rédaction. Elle ne posera aucun problème à un chrétien dont les fondements de la foi sont bibliquement équilibrés, mais, en revanche, les tenants de certaines fausses doctrines ne voudront pas adhérer à notre confession de foi. Je le précise à nouveau, notre confession de foi regroupera les grandes vérités bibliques communes à tout chrétien authentique, mais tendra à nous protéger de certaines bizarreries doctrinales étrangères aux enseignements de Jésus et ses apôtres.

    En conclusion, nous n'attendons pas des bénévoles qu'ils soient totalement parfaits car c'est une chose impossible, mais nous voulons que les bénévoles soient des personnes chrétiennes équilibrées dans leur foi fondée sur les Saintes Ecritures, motivées par l'amour du prochain et animées de l'amour de Dieu.  

    William CONDUCTIER(Président de l'association)
     







Association L'AMANDIER - 4, rue des lavandières - 68000 COLMAR - Tél : 06 09 41 44 34

Association à but non lucratif affiliée au droit local (Bas-Rhin, Haut-Rhin et Moselle).
Inscription au registre des associations du  Tribunal de Colmar, le 28 mars 2013 : Volume : 28 Folio n° 29
Parution obligatoire sous le numéro 1089823 dans le journal "L'ami du peuple" le 14 avril 2013
Numéro de SIREN : 792 295 149
Numéro de SIRET : 792 295 149 00019
Code APE : 9499Z