Dieu a dit : "Tu te lèveras devant ceux qui ont des cheveux blancs, tu honoreras la personne du vieillard, c'est ainsi que tu respecteras ton Dieu. Je suis l'Éternel." (Lévitique 19:32) ------- "Je resterai le même jusqu'à votre vieillesse et je vous soutiendrai jusqu'à vos cheveux blancs. C'est moi qui vous ai soutenus, et je vous porterai, oui, je vous soutiendrai et vous délivrerai." (Esaïe 46:4) ------- "L'Éternel m'adressa encore la parole en ces termes : Que vois-tu, Jérémie ? Je répondis : Je vois une branche d'amandier. Tu as bien vu, me dit l'Éternel. Eh bien, je veille sur ma parole pour accomplir ce que j’ai dit." (Jérémie 1:11-12)

 


Hudson TAYLOR





 
 

James Hudson TAYLOR est né le 21 mai 1832 à Barnsley, Yorkshire en Angleterre, et a rejoint la patrie céleste le 3 juin 1905 tandis qu'il était à Changsha en Chine. Ce fut un homme d'une grande foi, qui fut durement éprouvé tout au long de sa vie consacrée au Seigneur. 

Il perdit en effet trois enfants en bas âge, ainsi que ses deux épouses. Sa deuxième épouse a pu tout de même cheminer avec lui jusqu'en 1904, soit un an avant son propre départ pour la maison du Père céleste.

Toutefois, il expérimenta aussi de nombreux exaucements en réponse à ses prières ferventes. 

Il fonda la  MIC (Mission pour l'Intérieur de la Chine), qui avait pour but d'apporter la bonne nouvelle de l'Evangile à ce peuple.
Pourquoi "intérieur" ? Car la Chine est un grand pays et il voulait aller au coeur de ce pays pour apporter à ce peuple ignorant l'évangile, que Dieu veut les sauver. Il apprit à parler plusieurs dialectes chinois et, par respect pour les habitants du pays, méfiants à l'égard des européens, il fut le premier missionnaire à porter des vêtements chinois et à adopter leur style de vie. C'est ainsi qu'il gagna la confiance de ceux à qui il voulait témoigner de l'amour de Dieu. 

Quelques règles fondamentales de la société missionnaire qu'il créa :

- Les candidats qualifiés pour le travail missionnaire étaient acceptés selon la vérité de leur foi concernant les doctrines fondamentales et cela, sans aucune restriction quant à leur dénomination respective.

- Tous les missionnaires devaient dépendre de Dieu pour pourvoir à leurs besoins avec une compréhension claire que la Mission ne pouvait leur garantir aucun salaire et qu’elle ne pouvait pas non plus contracter des dettes. Certains fonds pouvaient occasionnellement être envoyés aux membres de la Mission selon ce qu'elle reçevait, mais rien n'était garanti.

- La Mission était entièrement financée par des dons volontaires offerts par le peuple de Dieu. Les besoins étaient exprimés à Dieu par la prière. Aucune sollicitation ou collecte de fonds n'était autorisée. Les individus ne devaient pas dépenser au-dessus de leurs moyens, et donc contracter ainsi des dettes, puisque contradictoire avec le principe de mettre son entière confiance en Dieu.

Hudson TAYLOR était persévérant, mais aussi conscient de ses faiblesses. Ce qui faisait sa force, c'était sa foi en Dieu. Il connut d'ailleurs des moments de luttes intérieures intenses durant des années, et ce, tandis même qu'il était missionnaire, jusqu'au jour où une vérité simple, mais révolutionnaire pour sa foi, illumina sa vie spirituelle d'un éclat nouveau : Jésus est TOUT. Cette simple phrase lui communiqua un nouvel élan, une fraîcheur qui ne l'abandonna plus jamais jusqu'à son départ pour l'éternité. C'est en lisant le chapitre 15 de l'évangile selon Jean qu'il réalisa cette vérité qui transperça son âme.

Nous pouvons demeurer perplexes lorsque nous prenons le temps de lire les biographies d'hommes tels que lui. Il fut d'ailleurs un des missionnaires que George MÜLLER soutenait financièrement. Ce dernier avait eu un impact marquant sur Hudson TAYLOR quant à ce mode de vie par la foi qui consistait à ne faire part de ses besoins qu'à Dieu seul. 

J'avoue que plus d'une fois, en réfléchissant à ce mode de vie, les obstacles que suscitait mon intelligence incrédule d'autrefois me poussait à trouver des excuses et arguments du style : "Ah, mais c'était autrefois ça", ou encore "C'était pour un temps seulement, mais aujourd'hui Dieu n'agit plus ainsi"... Jusqu'à ce que j'expérimente que le Dieu de George MÜLLER, le Dieu d'Hudson TAYLOR, était le même que le Dieu de William CONDUCTIER. Il est le même pour tous ceux qui se confient en lui avec simplicité. Il n'a pas changé, il demeure le même. C'est nous qui changeons, sommes inconstants, variables, mais LUI, il ne change pas.

Je suis français, donc, un bon cartésien (dit-on), mais est-ce juste que de vouloir enfermer Dieu dans les méandres de notre intellectualisme rationaliste obscurci ? Mais en réalité, ce n'est pas une spécificité française que d'être incrédule, car, ouf, les disciples du Seigneur n'ont pas toujours été des lumières sur le plan de la foi. A combien de reprises Jésus n'a-t-il pas reproché à ses disciples leur incrédulité ? 

Alors béni soit Dieu d'avoir suscité des hommes de foi, mais aussi des femmes. Je pense notamment à Marie DURAND, cette héroïne de la foi qui grava sur les murs de la tour de constance ces mots qui résonnent en mon esprit : "Résistez". Elle fut prisonnière de cette tour durant 38 ans à cause de sa foi en Christ ! Et sa foi fut ferme tout au long de ces années.

Je prévois aussi de parler de William CAREY (que j'ai surnommé le "Pittbull de la foi" tant il était tenace et persévérant), John BUNYAN, William WILBERFORCE, Martin LUTHER, William BOOTH (le fondateur de l'armée du salut), mais l'article le plus complet sera dédié au Maître de la foi : Jésus. C'est lui qui a été l'exemple parfait en matière de vie par la foi, et qui est aussi mon modèle par excellence.


William CONDUCTIER


 
Voici à présent un excellent film qui retrace la vie d'Hudon TAYLOR dans les grandes lignes.
 

 






Association L'AMANDIER - 4, rue des lavandières - 68000 COLMAR - Tél : 06 09 41 44 34

Association à but non lucratif affiliée au droit local (Bas-Rhin, Haut-Rhin et Moselle).
Inscription au registre des associations du  Tribunal de Colmar, le 28 mars 2013 : Volume : 28 Folio n° 29
Parution obligatoire sous le numéro 1089823 dans le journal "L'ami du peuple" le 14 avril 2013
Numéro de SIREN : 792 295 149
Numéro de SIRET : 792 295 149 00019
Code APE : 9499Z