Dieu a dit : "Tu te lèveras devant ceux qui ont des cheveux blancs, tu honoreras la personne du vieillard, c'est ainsi que tu respecteras ton Dieu. Je suis l'Éternel." (Lévitique 19:32) ------- "Je resterai le même jusqu'à votre vieillesse et je vous soutiendrai jusqu'à vos cheveux blancs. C'est moi qui vous ai soutenus, et je vous porterai, oui, je vous soutiendrai et vous délivrerai." (Esaïe 46:4) ------- "L'Éternel m'adressa encore la parole en ces termes : Que vois-tu, Jérémie ? Je répondis : Je vois une branche d'amandier. Tu as bien vu, me dit l'Éternel. Eh bien, je veille sur ma parole pour accomplir ce que j’ai dit." (Jérémie 1:11-12)


Le désert = Foi éprouvée. 4

1 - 2 - 3 - 4 - 5

Le peuple d’Israël : Trois jours au désert. Mara et Elim.

430 ans d’esclavage au pays d’Egypte ! Puis un libérateur envoyé par Dieu car il avait entendu les gémissements de son peuple. Il va envoyer Moïse, assisté d’Aaron, au travers duquel l’Eternel va manifester sa grande puissance. La demande de Dieu communiquée à Pharaon via Moïse et Aaron, est que le peuple d’Israël puisse se rendre au désert trois jours pour célébrer l’Eternel. Or, la volonté de Dieu allait bien au-delà puisqu’il voulait libérer définitivement son peuple du joug égyptien ; mais Dieu est un fin stratège et il n’annonce pas la totalité de son plan à son ennemi.

Pharaon refuse de laisser aller le peuple au désert. Peut-être a-t-il compris que s’il laisse partir le peuple durant trois jours, il ne le reverra sans doute jamais. S’ensuit les dix plaies d’Egypte et la libération finale. Le peuple a vu de grandes choses. Il est heureux, dans un premier temps du moins, mais voici que le peuple va affronter le désert durant trois jours seulement après la traversée de la mer rouge ! Ils ont souffert de la soif, c’est évident, mais après avoir vu la grande puissance de Dieu, avait-il le droit de douter ? Dieu n’avait-il pas démontré qu’il était le Tout-Puissant ? N’était-il pas digne de confiance ? Ce Dieu qui avait déployé tant de puissance pour les délivrer, allait-il les laisser tomber à présent ? N’en n’est-il pas de même avec nous ? Dieu a prouvé son amour envers nous en ce que lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous (Rom 5:8). Jésus a donné sa vie pour chacun d’entre nous. Il a démontré sa puissance en triomphant de la mort. Nous avons pu expérimenter à de nombreuses reprises que Dieu est fidèle, qu’il exauce nos prières, et pourtant, quelquefois, trois jours dans le désert suffisent à ce que nous murmurions contre Dieu, croyant qu’il nous a abandonné. C’est ce que va faire le peuple d’Israël.

Après trois jours de marche, assoiffés, ils vont arriver près d’une source :
« Enfin nous allons pouvoir nous désaltérer » pensent-ils certainement. Eh bien non ! Cette eau est imbuvable ! Elle est amère. Quiconque a connu la soif, peut s’imaginer ce qu’ont pu ressentir le peuple d'Israël à ce moment précis : Une grande frustration. Cela est légitime d’ailleurs. Le problème réside plutôt dans la gestion psychologique et physique de cette frustration. Allons-nous rebeller ? Notre confiance va-t-elle défaillir ? Pourquoi Dieu nous a sauvé pour ensuite nous laisser périr ? Nous étions mieux où nous étions ! Nous avons pu, quelquefois, comme le peuple esclave en Egypte, supporter des années de souffrance. Et là, après avoir été secourus et délivrés de l'Egypte, voilà trois jours de désert, et la soif qui en est la conséquence, et cela peut être suffisant pour nous pousser à nous rebeller contre Dieu. Nous oublions alors de lui faire confiance. Encore faut-il qu’il soit digne de notre confiance. Peut-on lui faire confiance ? La réponse réside en partie dans ce verset : « Ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction » (1 cor 10:11 à lire dans son contexte).

Alors quelle instruction pouvons-nous tirer de cet épisode des trois jours dans le désert ? Que Dieu est digne de confiance car il avait prévu pour son peuple, tout de suite après Mara, d’arriver à Elim ! Dieu avait prévu Elim qui était une magnifique oasis où se trouvaient 12 sources d’eau (une pour chaque tribu d’Israël) ainsi que 70 palmiers pour qu’ils puissent se reposer à l’ombre du soleil brûlant ! Alléluia ! Considérons la bonté de Dieu. Il avait prévu l’épreuve du désert, mais aussi de quoi la supporter. Dieu n’est pas un tyran cruel. Il est notre Père qui nous aime et prend soin de nous. Alors ayons foi, car il est fidèle et digne de confiance. Son but est de nous affermir, et non de nous perdre.

1 - 2 - 3 - 4 - 5

      







Association L'AMANDIER - 4, rue des lavandières - 68000 COLMAR - Tél : 06 09 41 44 34

Association à but non lucratif affiliée au droit local (Bas-Rhin, Haut-Rhin et Moselle).
Inscription au registre des associations du  Tribunal de Colmar, le 28 mars 2013 : Volume : 28 Folio n° 29
Parution obligatoire sous le numéro 1089823 dans le journal "L'ami du peuple" le 14 avril 2013
Numéro de SIREN : 792 295 149
Numéro de SIRET : 792 295 149 00019
Code APE : 9499Z