Dieu a dit : "Tu te lèveras devant ceux qui ont des cheveux blancs, tu honoreras la personne du vieillard, c'est ainsi que tu respecteras ton Dieu. Je suis l'Éternel." (Lévitique 19:32) ------- "Je resterai le même jusqu'à votre vieillesse et je vous soutiendrai jusqu'à vos cheveux blancs. C'est moi qui vous ai soutenus, et je vous porterai, oui, je vous soutiendrai et vous délivrerai." (Esaïe 46:4) ------- "L'Éternel m'adressa encore la parole en ces termes : Que vois-tu, Jérémie ? Je répondis : Je vois une branche d'amandier. Tu as bien vu, me dit l'Éternel. Eh bien, je veille sur ma parole pour accomplir ce que j’ai dit." (Jérémie 1:11-12)

Le suicide des seniors
 
S'il est un sujet relativement tabou, c'est bien celui du suicide en général. Et pour cause ! Comment affronter, comprendre, accepter, le décès d'une personne qui en est arrivé à cette extrémité ? N'est-ce pas troublant ? Ne se sent-on pas impuissant ? Le suicide touche toutes les couches de la société : pauvres, riches, jeunes, vieux, hommes, femmes, etc. Personne ne peut dire qu'il est à l'abri. Beaucoup d'actions sont entreprises, mais il reste encore beaucoup à faire dans ce domaine, notamment dans la prévention. Toutefois, cela n'est pas suffisant. Des actions concrètes doivent être menées, et il me semble qu'il est de la responsabilité de chacun d'être informé afin d'éviter ce genre de drame. 

Si ce sujet est sensible en général, il l'est encore davantage lorsqu'il s'agit du  suicide de personnes âgées. Ce qui rend cette réalité si difficile à accepter, concernant les seniors, c'est avant tout, les causes de ce départ soudain : une grande détresse dont les facteurs ont souvent trait à la grande solitude, la détresse financière causée par une maigre retraite, la difficulté à s'assumer physiquement dans le grand âge (problèmes d'hygiène, de déplacement, etc), le rejet de la famille, sans oublier les maladies incurables qui laissent planer le spectre de grandes souffrances à venir.

Une des particularités concernant le suicide des personnes âgées, est qu'il est difficile, quelquefois, d'identifier clairement ce dernier. S'il est vrai que certains seniors mettent fin à leur jour par la prise de grandes quantités de médicaments, défenestration, ou quelqu'autre moyen qui identifie sans aucun doute le suicide, il y a d'autres moyens qui laissent planer un doute, ou même, qui nous induisent totalement en erreur puisque le moyen utilisé nous indiquera un accident (de la circulation, par exemple), ou un oubli (volontaire en réalité) de prise de médicaments importants (pour le coeur, le diabète, etc.) ou quelqu'autre procédé qui nous laissera penser qu'il s'agit d'une mort "naturelle" ou d'un accident de la vie.

Il est évident qu'il y aura encore des drames de ce genre et il me parait impossible d'enrayer totalement ce fléau. Toutefois, est-ce pour autant qu'il faut laisser faire ? Rester immobile ? Alors sans tomber dans le piège des utopies de doux rêveurs, nous voulons, à notre petite échelle, en tant qu'association d'aide aux personnes âgées, intervenir de manière à améliorer le quotidien des seniors, et ce, par tous les moyens que nous mettons en oeuvre : Visite, aides financières, écoute, sorties, projets divers et variés, et sans négliger la prière puisque nous sommes une association chrétienne et que nous croyons véritablement que Dieu n'est pas un vieux barbu perdu dans les nuages qui pense à nous de temps en temps, mais nous croyons qu'il est puissant pour répondre à nos prières lorsque nous l'invoquons. Alors si vous connaissez une personne âgée qui aurait besoin de notre aide, n'hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact ou en me téléphonant (voir les coordonnées). Si la personne se trouve être dans notre secteur (Colmar et environ, jusqu'à 50 km), nous nous ferons un plaisir de la visiter. S'il s'agit d'une personne qui se trouve trop loin de notre champ d'action, dans ce cas nous pourrons prier pour elle ou prendre contact avec quelqu'un de confiance qui vit dans sa région afin de la visiter. Que vous soyez croyant ou non, cela ne vous coute rien de demander que l'on prie pour une personne âgée en détresse. Si nous, nous ne pouvons agir de manière concrète à cause de l'éloignement géographique, Dieu, qui est toujours prêt à nous aider 24h/24 et 7j/7, peut toujours intervenir.

En tout cas, mieux vaut toujours essayer d'agir, et ce, par tous les moyens, plutôt que de rester inactif. De mon expérience personnelle, je peux vous garantir que l'aspect spirituel (prière, lecture d'un passage biblique, etc), qui est proposé mais jamais imposé, apporte beaucoup, en sus des visites et diverses aides apportées au nom de l'association.

A présent je vous laisse découvrir ces deux vidéos informatives.


 
Le suicide des personnes âgées

 
La ministre tire la sonnette d'alarme

Qui que vous soyez, efforcez-vous d'être attentifs aux signaux d'alarmes que vous pourriez discerner dans votre entourage (famille, voisins, collègues de travail, etc).

Voici ce que l'on peut lire sur un site de prévention du suicide (je cite la source à la fin du texte) et qui peut nous indiquer quelques repères de base :  

Une personne suicidaire n'apparaît pas nécessairement comme déprimée.
Sous un extérieur jovial peut se cacher une grande tristesse. 
Les signes changent d'une personne à l'autre.

Détecter des signes avant-coureur d'un passage à l'acte suicidaire est une tâche particulièrement difficile vu la complexité de la problématique suicidaire elle-même.  Dans certains cas, on pense même que c'est impossible tant le suicide survient de manière soudaine et brutale.

Cependant, la pratique montre qu'un nombre important de personnes ayant tenté de se suicider ou de personnes décédées par suicide avaient montré des signes précurseurs ou tout au moins avaient tenté d'exprimer, parfois de manière détournée ou maladroite, leur souffrance et leur détresse.

Quelques exemples de phrases susceptibles de témoigner d'une détresse suicidaire :

Messages directs :

"Je veux en finir" - "C'est trop dur, je n'en peux plus" - "La vie n'en vaut plus la peine" - "Je ne m'en sortirai jamais" - "Je voudrais m'endormir pour toujours..."

Messages indirects:

"Vous seriez mieux sans moi" - "Ma vie est inutile" - "J'ai fait mon testament" - "Je vais faire un long voyage" - "Je vais mettre mes affaires en ordre..."

A côté de ces messages directs ou indirects, il existe une série de comportements qui peuvent signaler ici aussi une souffrance psychique importante.

Quelques exemples de comportements susceptibles de témoigner d'une détresse suicidaire.

L'isolement, le retrait, un désinvestissement scolaire ou professionnel, une perte d'énergie, mais aussi l'absence de réaction à la perte d'une personne proche par exemple, sont des signes visibles d'une période de vie plus difficile.  De même, une hyperactivité soudaine ou à l'inverse une extrême lenteur, ou encore le dons d'objets auxquels la personne tient, en sont d'autres.  Enfin, une consommation abusive d'alcool et/ou de médicaments, la prise de toxiques comme la drogue reflète en général une souffrance psychique importante.

De même, différentes situations dans notre vie quotidienne, synonymes de changements (perte d'emploi, déménagement non souhaité, …) ou de ruptures (comme les situations de séparation ou de divorce), des situations de perte ou de deuil sont des moments de plus grande vulnérabilité et donc, chez certains, de risque accru de passage à l'acte suicidaire. (Source : Prévention suicide)

En 2001, était recensé 3541 suicides reconnus de personnes qui avaient plus de 60 ans ! Tout en sachant que ne sont pas comptabilisés les suicides qui sont apparus comme étant des accidents de la vie alors qu'en fait il s'agissait bien d'un suicide.

Soyons vigilants avec ceux qui nous entourent. Alors n'hésitez pas à nous contacter. Vous pouvez aussi appeler le 01 45 39 40 00 (Suicide écoute)

William CONDUCTIER


 






Association L'AMANDIER - 4, rue des lavandières - 68000 COLMAR - Tél : 06 09 41 44 34

Association à but non lucratif affiliée au droit local (Bas-Rhin, Haut-Rhin et Moselle).
Inscription au registre des associations du  Tribunal de Colmar, le 28 mars 2013 : Volume : 28 Folio n° 29
Parution obligatoire sous le numéro 1089823 dans le journal "L'ami du peuple" le 14 avril 2013
Numéro de SIREN : 792 295 149
Numéro de SIRET : 792 295 149 00019
Code APE : 9499Z