Dieu a dit : "Tu te lèveras devant ceux qui ont des cheveux blancs, tu honoreras la personne du vieillard, c'est ainsi que tu respecteras ton Dieu. Je suis l'Éternel." (Lévitique 19:32) ------- "Je resterai le même jusqu'à votre vieillesse et je vous soutiendrai jusqu'à vos cheveux blancs. C'est moi qui vous ai soutenus, et je vous porterai, oui, je vous soutiendrai et vous délivrerai." (Esaïe 46:4) ------- "L'Éternel m'adressa encore la parole en ces termes : Que vois-tu, Jérémie ? Je répondis : Je vois une branche d'amandier. Tu as bien vu, me dit l'Éternel. Eh bien, je veille sur ma parole pour accomplir ce que j’ai dit." (Jérémie 1:11-12)

Historique de l'association. 2 

12 - 3

En revanche, je place ma confiance dans le même Dieu à qui rien n'est impossible.

D'ailleurs, George MÜLLER lui-même s'était inspiré d'un certain Monsieur FRANKE qui avait ouvert un immense orphelinat par la foi. Ainsi, Monsieur MÜLLER précisa qu'il s'inspirait de FRANKE, mais dans une moindre mesure ! Dans son journal, George MÜLLER parle du célèbre orphelinat de FRANKE. C'est dire l'impact qu'avait eu pour George MÜLLER la vie consacrée de ce Monsieur FRANKE. Ainsi, ma démarche est similaire. Le Seigneur m'a interpellé par la vie consacrée de George MÜLLER, l'audace de sa foi, et cela m'inspire.

Je ne serais pas surpris d'ailleurs que ce Monsieur FRANKE se soit lui-même inspiré d'un autre chrétien qui lui-même ce sera inspiré d'un autre ouvrier du Seigneur, etc.
Au final, si nous remontons loin dans le temps, l'inspiration vient de Jésus lui-même qui, confiant en son Père, a pu nourrir des foules immenses là où il n'y avait pas de moyens de subsistance.

Jésus lui-même avait demandé aux disciples qu'il avait envoyés oeuvrer pour lui : "Quand je vous ai envoyés sans bourse, sans sac, et sans souliers, avez-vous manqué de quelque chose ? Ils répondirent : De rien." (Luc 22:35)

C'est alors que je décidai de commencer un journal (que j'ai nommé « Journal intime d'un chrétien anxieux » car je le suis ...) dans lequel je noterai tous les événements importants concernant cette aventure. Ce journal deviendra peut-être un livre, un jour. Dieu seul le sait. Je me suis inspiré, là encore, de George MÜLLER. Nous connaissons son histoire grâce à son journal dans lequel il notait quotidiennement ses prières, ses impressions, mais aussi les exaucements incroyables que Dieu accordait à ses prières faites avec foi. Aujourd'hui, je suis heureux d'avoir noté tous les événements importants de cette aventure, car je puis le dire, à présent (étant donné que j'ai commencé mon journal le samedi 20 août 2011) que Dieu nous a surpris plus d'une fois par les exaucements qu'il nous a accordé, même lorsque notre foi était toute petite.

Dans mon enthousiasme des permiers jours, j'ai alors griffonné sur une feuille un croquis de plan d'un complexe résidentiel pour héberger des personnes âgées, et en priorité, celles qui ont de faibles revenus. Il existe aujourd'hui beaucoup de résidences pour seniors. Certaines sont de bonne facture, mais les prix sont relativement élevés. Il faut compter, au minimum entre 1500 et 2000 € par mois. Mais que faire pour les seniors qui ne perçoivent que 600 € de pension mensuelle ? Certes, en France il y a certaines personnes qui sont prises en charge, notamment grâce aux subventions du conseil général, mais il ne leur reste alors pas grand chose pour leurs frais personnels.

Dans ma pensée, l'idée serait que les personnes qui n'ont pas les moyens d'accéder à un lieu d'accueil confortable, puissent être accueillies dans un concept d'accueil où les motivations ne seront pas financières. Ce serait une œuvre chrétienne, dont Dieu serait celui qui manifesterait concrètement et quotidiennement son amour pour ces délaissés. C'est lui qui enverrait les fonds nécessaires pour le fonctionnement de cette œuvre.

Et puis il n'y a pas que l'aspect de l'hébergement qui pose problème de nos jours dans les résidences pour seniors. Il y a aussi la solitude, le manque de relations sociales. Même s'il y a des animateurs, même si dans certains lieux d'accueil le personnel est formidable, ces derniers ne peuvent pas prendre le temps de s'asseoir durant de longues minutes pour écouter nos aînés leur raconter leur vie, et pourtant, le besoin de s'exprimer est là. Voilà en gros, l'idée. Il ne s'agit pas non plus de « voir grand », d'avoir la folie des grandeurs, mais simplement de ne pas limiter Dieu. Il conduira lui-même les événements. Le temps nous en dira plus.

Les jours passants, je ne savais pas par quoi commencer. J'ai alors dit au Seigneur : « Seigneur, c'est bien beau le projet, mais en attendant que je reçoive l'argent, je fais quoi ? ». Me vint alors instantanément l'idée de commencer petit. J'eus la conviction de commencer par visiter les personnes âgées de mon église. C'est alors qu'avec mon épouse, nous nous sommes engagés dans cette activité.

Une des chrétiennes aînées (Yvonne) de notre communauté, demeurait dans une maison de retraite à Colmar (depuis, elle a rejoint la patrie céleste). Je lui rendais visite à plusieurs reprises et je formulais au Seigneur la requête suivante : « Seigneur, pourrais-tu m'encourager concernant cet appel qu'il me semble saisir ? ».

12 - 3



 
 



Créer un site
Créer un site